was successfully added to your cart.

N’essuie jamais de larmes sans gants, un roman poignant de Jonas Gardell

By 12 octobre 2018 Culture

Les Éditions Alto, une maison d’éditions de Québec qui a ses bureaux dans Saint Roch, propose une édition exceptionnelle d’un livre suédois.  N’essuie jamais de larmes sans gants regroupe 3 romans de Jonas Gardell en un seul de 832 pages. Un roman réputé pour avoir fait pleuré toute la Suède et qui prend place dans les années 80 et traite de l’apparition du VIH/Sida en Suède.

Rasmus fuit son village et l’étouffant nid familial pour se jeter à corps perdu dans sa nouvelle vie à Stockholm, où brille l’espoir d’être enfin lui-même. Benjamin, lui, est déchiré entre le lumineux chemin tracé d’avance par son appartenance aux Témoins de Jéhovah et son simple désir d’aimer quelqu’un qui l’aimera en retour. C’est Paul, folle rassembleuse, mère poule pour les gais égarés, qui les réunit par hasard une nuit de Noël. Ils repartiront main dans la main sans savoir que leur pas de deux enfiévré les mènera au bord de l’abîme. Que l’un d’eux tombera sous la lame d’une faucheuse que personne ne connaît encore : le sida. (Éditions Alto)

Extrait : Les premières pages

Magistral hymne à la vie et à la tolérance vendu à plus d’un demi-million d’exemplaires et adapté à la télévision, N’essuie jamais de larmes sans gants est à la fois un document historique, un roman d’apprentissage et un roman d’Amour.

Il s’agit d’un témoignage déchirant et poignant de la vie de Rasmus et de Benjamin, chacun d’un milieu différent, vivent cette époque de bouleversements de manière différentes. Ce roman est écrit dans un prose agréable mais sans compromis. Touchant, il raconte la lutte des droits homosexuels, la vie avant et après l’apparition du VIH/Sida qui a tout changé et à tuer beaucoup des amis, proches et amants de nos protagonistes.

Ce roman séparé en 3 parties a les défauts de ses qualités. Il est très bien documenté ! Il est possible que les longs passages qui traite de la politique ou des événements importants qui ont marqués la Suède durant ces trente dernières années, en rebutent certains. Celles et ceux qui par contre aiment se plonger dans une autre culture et la découvrir de l’intérieur seront aux anges. Pour ma part, je dirais que si certains passages plus doctes sur des événements dans ce pays nordique, il n’en va pas moins, que cette histoire aurait pu se passer dans un autre pays nordique, et qu’en y réfléchissant, le Québec a connu des équivalents de tous ces événements.

Une fois cela dit, l’histoire en elle même est universelle et devient un témoignage nécessaire, pour ne pas oublier le chemin parcouru et pour ne pas surtout pas oublier nos chers disparus et pour pouvoir continuer d’avancer, ensemble et nous rappeler de vivre.

D’après un sondage réalisé par le Dagens Nyheter, un journal du matin suédois, ces romans et la télésérie qui en a été tirée font partie des trois événements culturels suédois les plus importants des 150 dernières années » Nous ne pouvons qu’espérez que la mini-série en 3 parties sera un jour diffusée par Radio-Canada ou Télé-Québec par exemple.

L’Alliance Arc-en-ciel de Québec tient à remercier les Éditions Alto.

Par Michel Hubert