was successfully added to your cart.

La Rééducation de Cameron Post, une jeune fille en camp de conversion

By 4 août 2018 Culture

Le 17 mai 2018, l’Alliance Arc-en-ciel de Québec déposait un mémoire dénonçant les Pratiques de réorientations sexuelles ici, au Québec. Cet été sort justement un film au cinéma qui présente une jeune fille homosexuelle (Chloë Grace Moretz ) qui se retrouve dans un camp de« guérison »de homosexualité durant les années 90 aux USA. Le film a reçu le Grand prix du jury au Festival du film de Sundance 2018 et sort au Québec le 10 août

Cameron est une adolescente orpheline qui, au début des années 90, découvre son homosexualité. Après l’avoir exprimée avec passion auprès de son amie Coley, elle voit ses tuteurs, très conservateurs, l’envoyer dans un camp chrétien où elle sera convertie à une sexualité normalisée. Sur place, les dirigeants de l’établissement prennent leur mission à cœur et entendent bien ramener Cameron et les autres ados «?déviants?» dans le droit chemin. (Le Clap)

The Miseducation of Cameron Post, est l’adaptation du roman éponyme d’Emily M. Danforth, texte qui n’est malheureusement toujours pas traduit en français. L’auteure a eu l’idée du livre en découvrant l’histoire de Zach Stark, un jeune garçon de 16 ans que ses parents avaient envoyé dans un de ces camps et qui  avait posté sur sa page MySpace le règlement du camp. Ce qui avait alors permis à des activistes de demander sa fermeture.

Chloë Grace Moretz est la tête d’affiche de ce film, elle était la jeune héroïne badass de la série des « Kick-Ass » et jouait également dans La cinquième vague. Elle expliquait récemment avoir un intérêt particulier concernant les questions LGBT, ayant deux frères gays. La réalisatrice Desiree Akhavan est irano-américaine et ouvertement bisexuelle, elle a jusque-là attiré l’attention pour quelques court-métrages.

Le sujet des thérapies de conversion a trop rarement été traité au cinéma. On peut tout de même trouver But I’m a Cheerleader (1999), Latter Days (2003) ou Save Me (2007). Un autre film Boy Erased lui aussi adapté d’un roman arrivera bientôt avec entre autres Nicole Kidman, Xavier Dolan et Troye Sivan à la distribution. J’y reviendrai pour sa sortie.

Dans The Miseducation of Cameron Post, on montre comment certains pseudo-psychologues entretiennent l’idée que l’homosexualité est une « maladie » dont on pourrait « guérir ». Il montre également les méthodes utilisées et surtout les dégâts psychologiques graves qu’elles induisent chez leurs jeunes victimes fragiles, allant de la dépression à la haine de soi et parfois même au suicide. Mais surtout, il décrit l’inefficacité de ce lavage de cerveau.

L’orientation sexuelle ne se soigne pas, car cela n’est pas une maladie. Malgré cela rare sont les états qui ont ouvertement interdit cette pratique. Aucune loi n’interdit ces thérapies au Québec, par exemple. Ce film est important parce qu’il permet de mettre des images et de documenter par la fiction, une réalité. C’est aussi en montrant cela dans des films que l’on peut espérer obtenir un intérêt concernant la question pour envisager enfin une interdiction. Il est important de protéger nos jeunes et de leur dire que non, ils ne sont pas anormaux et pas malades. Ils sont justes eux. Et il important de dénoncer ces pratiques en les montrant.

Par Michel Hubert